SIRIAN LEGION

forum de l'association




Invasion 2020 [Début de l'histoire]

On parle de tout sur tout.

Modérateur: John

Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar Roger45130 » Mer Jan 22, 2014 11:15 am

Code: Tout sélectionner
Ceci est un texte que j'ai commencer il y a quelque mois (3 mois pour être plus précis). Je sais que ce n'est pas du Kenneth Johnson, Stephen King. C'est juste mon imagination qui vagabonde et qui écris un texte. Je n'avais aucune idée ou le mettre. donc je l'ai mis ici. Surtout n’exister pas à dire ce que vous en pensez. Merci

Roger


Chapitre 1 : Deux mille vingt


Deux mille vingt, la terre a subi de nombreux changements. Que cela soit climatique ou d'ordre politique et géographique. La planète terre s'est réchauffée. Plusieurs pays se sont regroupés dans la coalition des Nations. Les peuples du continent Américain et ceux de l'Europe et une grande partie du continent Asiatique forment la coalition des Nations. Cela fait maintenant neuf mois que les pays membres de cette coalition sont sorti de la crise financière qui avait commencé onze années plus tôt. Les pays de la coalition en se rapprochant et en se regroupant sous une même et unique bannière ont su créer un élan économique pour leurs secteurs. Mais la crise continue à toucher une partie de la planète et les pays qui n'acceptent pas d'adhérer pour des raisons politiques ou religieuses. Les Nations Unis créent sous une idée du Président Roosevelt, une société idéalisée pour éviter les confits et les divergences entre les nations existent toujours mais à changer d'objectif. Elle a fusionné avec le Fonds Monétaire International pour garantir l'aspect financier et la neutralité des interventions lors de conflits armés. Malgré les nouvelles dispositions des Nations Unies, les conflits continuent dans le Moyen-Orient. La guerre fait rage depuis de très nombreuses années. Des organisations aident les victimes et les populations de personnes déplacées par ce terrible conflit qui ne finit pas depuis plusieurs décennies. Le président de la coalition décide avec les responsables des pays de la coalition, ce que l'on nommait autrefois les présidents ou chef de gouvernement, d'envoyer des observateurs neutres pour essayer de négocier une paix durable et demander l'autorisation pour que des services de santé puissent soigner les populations civiles des camps. Après de nombreux jours de négociation, les deux pays en conflit acceptent la présence d'organisations non militaires pour porter assistance aux victimes et aux déplacés. Mary est membre du groupe américain « Save World » depuis un peu plus de deux années maintenant et c'est dans pour cette raison que la jeune femme part en direction d'Israël, pays où le confit fait le plus de victimes et où la population est la plus déplacée pour échapper aux divers combats de la région. Ce groupe est un groupe d'aide aux victimes de guerre. Elle mesure 175 centimètres et a de longs cheveux de la couleur du soleil couchant un soir d'été indien sur l'océan Atlantique. Elle fait confiance au genre humain en général. Mary est de nature curieuse et aime faire des découvertes et surtout aime partager le fruit de ses recherches. Elle arrive à Tel Aviv en Israël, le lundi 10 février en début de matinée. Elle est accueillie par des membres de la Croix Rouge française qui est arrivée depuis quelques jours déjà. Stéphane est membre de la Croix Rouge depuis cinq années maintenant. Il mesure 182 centimètres et aux cheveux courts de couleur d'une nuit sans lune. Il porte des lunettes depuis l'âge de dix ans. À l'aéroport de Tel Aviv plusieurs familles attendent des avions pour quitter le pays en guerre. Au loin on peut entendre des explosions dues à des combats. Le bruit des explosions se faisait de plus en plus fort. Stéphane savait que cela signifiait que les combats se rapprochaient. Tous d'un coup les vitres de l'aéroport explosent. Stéphane attrape la main de Mary et lui dit :

- On ne devrait pas rester ici ! 

Au même moment des mortiers explosent près d'eux. Les enfants qui étaient avec leurs parents commencent à hurler. Le bruit effroyable des explosions et du sol qui forme des cratères rend la sortie beaucoup plus dangereuse. Des corps d'enfants recouvrent le sol. On voit un père essayer de protéger sa petite fille en se jetant sur elle pour la couvrir de son corps. Lorsque Mary voit cela elle essaie de partir les chercher pour les faire sortir de cet enfer qui vient de commencer. Malheureusement à quelques mètres de la famille, elle voit une explosion et elle comprend vite qu'il n'y a plus rien à faire pour eux. Lors de cette explosion le sang de la jeune famille recouvrit la jeune femme. Elle est tombée le cul sur le sol. Cela lui a pris quelques secondes pour réaliser ce qui venait de se passer sous ses yeux. Une jeune fille d'environ une dizaine d'années était là debout lorsque les bombes tombent autour d'elle. Mary dit :

- Cette fois-ci, cela ne se passera pas comme ça !

La jeune femme déterminée court en direction de la jeune fille et la prend dans son élan dans ses bras. Mary couru avec la petite dans les bras jusqu'à Stéphane.

- Mais qu'est-ce que vous faites ? demanda Stéphane
- On l'emmène avec nous ! réponds la jeune femme
- Quoi ? Mais ses parents ? dit Stéphane
- Ses parents sont morts ! crie Mary.

Mais avec le bruit des explosions on comprenait mal ce que la jeune femme disait.

- Et merde ! rétorqua Stéphane

Stéphane montra la voiture à Mary et lui dit :

- Monter dans la voiture ! On part ! Je ne tiens pas à être présent lorsqu'ils viendront ici. Cria Stéphane
- Qui voulez-vous ne pas voir ici ? Demande la jeune femme prise de court.
- Les troupes qui nous ont pris pour cible ! Allez, on est parti. réponds Stéphane

Stéphane démarre la voiture. Le véhicule avance à vive allure. Stéphane essaie d'éviter les troue sur la route constitués par les impactes de bombe. Stéphane regarde dans les rétroviseurs extérieurs de la voiture s'ils ne sont pas suivis. Au bout de dix minutes il se tourne vers Mary est lui dit :

- Au fait, avec tout ça je ne vous ai pas dit … Bienvenue en Israël et surtout dans la zone de guerre ! Je me nomme Stéphane. Je suis membre de la Croix-Rouge Française. Et vous ?
- Merci pour la bienvenue ! Mais je ne pensais pas que je renterai directement dans le vif du sujet dès mon arrivée. Je suis Mary. Je suis membre de Save World.

Stéphane se mit à rire.

- Disons qu'ils vous ont fait un accueil un peu mitigé. Et vous êtes de quelle nationalité sans indiscrétion. dit Stéphane.

Mary regarde Stéphane d'un air déconcerté.

- Ce n'est pas drôle vous savez. Je suis américaine de la ville de Joliet près de Chicago. Et vous ?
- Je suis d'un petit village près d'Orléans en France. Vous savez un très vieux pays de l'ancienne Europe.
- Eh je ne suis pas stupide je sais où se situent la France et la ville d'Orléans !

Mary haussa le ton en prononce la phrase.

- Vous pensez que tous les citoyens des États-Unis sont stupides ou juste moi. Répliqua-t-elle.
- Loin de moi cette idée Princesse. C'est que certaines personnes ne savent pas où se trouve la France de nos jours.
- Et bien moi je le sais alors arrêtez de me prendre pour une idiote compris. dit Mary.
- Bien excusez-moi si vous l'avez mal pris. Nulle était mon attention de vous fâcher.
- Où allons-nous ?
- Nous sommes hébergés par des nonnes de l'abbaye des Sœur de la Recouvrance.
- chez des bonnes-sœurs. Et elles vous acceptent dans l'abbaye ? demande la jeune femme.
- Bien sûr je suis là pour aider les nonnes à soigner les victimes civiles. Réponds Stéphane.
- Et c'est loin ?
- On arrivera dans environ une quinzaine de minutes. Enfin s'il n'y a pas de problème sur le chemin. dit Stéphane.

Le trajet a été fait sans embûche notable. Arrivé à l'abbaye Pierre entra la voiture dans la cour. Il ouvrit la porte à Mary et à la jeune enfant qu'ils avaient sauvée à l'aéroport. Il les conduit dans les dédales des couloirs de l'abbaye. Puis il s'arrête devant une porte et dit :

- Voici votre cellule ! en souriant à Mary
- Quoi ? Ma cellule ? dit Mary en faisant un pas en arrière.
- Oups ! Je veux dire votre chambre. Mais les nonnes appellent cela des cellules. Donc j'ai pris l'habitude de nommer cela aussi cellule. Réponds Stéphane.
- Ah d'accord. 

Mary fit un sourire à Stéphane.

- Bon je vous laisse vous installer. Je vais essayer de trouver une personne qui pourra s'occuper de la jeune demoiselle. dit Stéphane.
- Je peux m'en occuper vous savez. dit Mary d'une voix sûre et affirmative.
- Savez-vous quelle langue cette jeune fille parle ? demande Stéphane.
- Non, mais je sens que je dois veiller sur elle. Répond Mary.
- Bon comme vous voulez. Je vais chercher les plateaux-repas.
- Je n'ai pas faim merci beaucoup.
- Peut-être que vous n'avez pas faim Princesse, mais peut-être que la petite inconnue pour le moment a une petite faim. Et si je peux vous donner un conseil c'est de manger aussi. Premièrement, parce que cela la mettra en confiance et puis, elle comprendra que l'on ne veut pas la tuer avec la nourriture et secondement parce que personne ne peut vous dire ici quand sera votre prochain repas.  Explique Stéphane.
- Très bien alors je pendrai de quoi manger. Voulez-vous de l'aide ? 
- Non merci bien Princesse. Je sais quand même porter des plateaux-repas.  dit Stéphane.

Stéphane part dans le couloir du monastère. Mary, dans sa chambre, commence à défaire ses bagages. Après quelques minutes, Stéphane revient avec un petit chariot avec trois plateaux-repas sur le dessus. Il donne un des plateaux-repas à la jeune fille qui ne veut pas parler. Puis il se tourne vers Mary et lui donne un plateau-repas. Dans une petite assiette, un genre de haricots blancs écrasés avec un morceau de viande que l'on ne pourrait pas identifier. La jeune femme regarda Stéphane d'un air interrogatif sur l'origine du plateau-repas. Stéphane regarda Mary et lui dit :

- Vous avez un problème ? Cela ne va pas ? 
- Pouvez-vous me dire qu'est-ce que c'est comme nourriture ?  dit Mary d'une voix très basse pour éviter que la jeune enfant l'entende.
- Vous voulez que je vous le dise ? Je n'en sais strictement rien ! Mais je sais qu'il faut manger parce qu'on ne sait jamais ce qui sa passe dans cette région du monde. Explique Pierre d'une voix calme et posée.

La jeune fille et les deux humanitaires mangent le repas préparé par les religieuses. Au loin on pouvait entendre des bruits d'explosion. Le bruit des combats dure toute la journée. Les combats n'ont pas arrêté plus de dix minutes de suite. La nuit commence à tomber sur le monastère. Mary réussit à faire dormir la jeune enfant dans ses bras. Pendant que la jeune fille dort, Mary lui caresse affectueusement sa chevelure blonde comme le blé. Le bruit de bombardement semble très proche et le bruit des explosions est de plus en plus fort. Stéphane est attablé à une table et écrit. Il regarde la jeune enfant et Mary. Il dit à Mary :

- Je me demande comment cette jeune enfant réussit à trouver le sommeil avec tous ses bruits d'explosion . 

Mary le regarde et dit :

- Il suffit de vouloir rester éveillé. 
- Comment cela vouloir rester éveillé ?  Demande Stéphane un peu surpris par la réponse de Mary.
- C'est simple, plus vous voulez rester réveillé plus vite vous allez vous endormir.  réponds Mary
- Ah bon ? Donc si je souhaite dormir il faut que je souhaite rester réveillé. 
- C'est bien cela !  dit Mary
- Cool j'aurais appris quelque chose ce soir ! 

Mary semble avoir un regard dans le vide et dit à Stéphane d'une voix calme et posé :

- Ma mère est infirmière. Lorsque j'étais petite et qu'elle travaillait de nuit je cherchais à rester réveillé pour pouvoir lui parler à son retour de l'hôpital. Et je n'y arrivais pas je m'endormais toujours avant qu'elle arrive. 

Mary fit un peu sourire en prononçant la dernière phrase puis elle continua.

- Le plus triste c'est que lorsqu'elle se dépêchait de rentrer plus tôt et que j'étais encore réveillé. Elle ouvrait la porte de ma chambre et moi je faisais semblant de dormir. Elle restait là dans l'encadrement de la porte de ma chambre et me regardait dormir. Même si je ne dormais pas réellement. Je sais cela peut paraître bête mais je me plais à penser qu'elle aimait me voir dormir à son retour du travail. Cela peut paraître stupide. Et même encore aujourd'hui, je ne sais pas si elle savait que je faisais semblant de dormir. »

Stéphane se sentit un peu troublé par les paroles de la jeune femme. Il ne savait pas quoi lui répondre. Puis il lui dit :

- Je suis sur que votre mère savait que vous ne voulez pas qu'elle sache que vous ne dormiez pas. Et pour elle, le fait de vous voir dans votre lit lui apportait du réconfort. Sur ses paroles je vais vous laisser vous reposer demain on va chercher à savoir s'il reste de la famille à cette jeune enfant.

Stéphane quitta la chambre et parti se coucher. Les combats se rapprochaient de plus en plus du monastère. Le bruit des explosions était de plus en plus fort et on commençait à entendre des bruits d'arme automatique de plus en plus proche et de plus en plus fréquemment.
        Image
Toujours en Avant ... Jamais Reculé Face à l’Adversité ...
Commandant

Commandant
Roger45130
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 808
Photos: 0
Inscription: Mar Mar 27, 2012 3:57 pm
Localisation: Loiret, Centre
Pays: France (fr)
Hors ligne


Re: Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar Diana » Mer Jan 22, 2014 5:58 pm

Merci Roger de partager cela avec nous ! Vivement la suite :)
Commandant

Commandant
Diana
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2060
Photos: 404
Inscription: Ven Avr 01, 2011 12:18 pm
Localisation: dans son laboratoire
Pays: France (fr)
Hors ligne


Re: Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar Roger45130 » Mer Jan 22, 2014 7:19 pm

Diana a écrit:Merci Roger de partager cela avec nous ! Vivement la suite :)


Merci ma Reine ... Mais je peux que mettre les trois premiers chapitres plus que je n'ai écris que cela pour le moment ...
        Image
Toujours en Avant ... Jamais Reculé Face à l’Adversité ...
Commandant

Commandant
Roger45130
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 808
Photos: 0
Inscription: Mar Mar 27, 2012 3:57 pm
Localisation: Loiret, Centre
Pays: France (fr)
Hors ligne


Re: Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar sirian01 » Mer Jan 22, 2014 7:40 pm

Et ben Roger tu nous avait caché cela! ;) Pas mal, on a envie de lire la suite donc c'est plutôt positif, non? ;)
Capitaine

Capitaine
sirian01
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1716
Photos: 96
Inscription: Mer Sep 28, 2011 6:03 pm
Localisation: Détachement Trooper- Région Rhônes-Alpes
Pays: France (fr)
Hors ligne


Re: Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar John » Mer Jan 22, 2014 7:47 pm

La suite, la suite ... :D :D
Centurion

Centurion
John
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 950
Photos: 52
Inscription: Mar Avr 12, 2011 10:23 pm
Pays: France (fr)
Hors ligne


Re: Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar Roger45130 » Mer Jan 22, 2014 8:42 pm

Chapitre 2 : La prise d'otage.


De bonne heure dans la journée suivante, un grand bruit à la grande porte du monastère des nones de la Recouvrance se fit entendre. Ce bruit c'était comme si des personnes frappaient la porte avec un tronc d'arbre. Ce bruit extrêmement fort réveilla tout le monde dans le monastère. Au bout de quelques minutes la porte principale de la cour du monastère fut enfoncée par une jeep. La jeep entra dans la cour suivie de très près par deux camions. Des véhicules, sortirent des hommes masqués avec des armes. Les personnes réfugiées dans le monastère et les nones se mirent à courir et hurler de terreur. Quelques-uns des hommes sortirent de l'arrière d'un des camions des personnes blessées. Des hommes partirent se placer à la grande porte de la cour du monastère où ce qui en restait. D'autres rentrèrent de force dans le monastère et n'hésitèrent pas à frapper les nones pour pouvoir passer. Stéphane court voir Mary pour lui dire de se cacher avec la jeune enfant. En courant dans les couloirs du monastère il tourna dans un couloir à gauche lorsque tout à coup il se prit un coup par-derrière sur la tête. Stéphane tomba à terre et ne bougez plus. Le coup porté sur le crâne de Stéphane avait été asséné par Mary qui pensait frapper un des attaquants masqués du monastère. La jeune femme retourne le corps inerte de l'individu et s’aperçoit de son erreur. La jeune femme était toute confuse de son erreur. Elle essaya de réanimer Stéphane en lui donnant des gifles. Entre-temps trois hommes armés de M16 arrivèrent auprès d'eux.

- Eh vous ! dit un des hommes masqués.
- Qui moi ? demande Mary.
- Oui vous ! Qui êtes-vous ? dit l'homme.
- Moi ? insiste Mary.
- Oui c'est à vous que je parle ! Vous vous moquez de moi à faire comme si vous ne me comprenez pas ? insiste l'homme.
- Cela n'est nullement mon intention je voulais êtes sûre que c'est bien à moi que vous vous adressez. réponds la jeune femme.
- Qui êtes-vous ? Et que faites vous ici ? demande l'homme.
- Je suis une humanitaire. Et je suis ici pour aider les populations. réponds la jeune femme.
- Non ! Vous mentez vous êtes une espionne ! rétorque l'homme.

Puis l'homme se tourne vers ses deux comparses et leurs dits :

- Emmenez les dans la grande salle on va les interroger !
- D'accord ! réponds un des deux autres hommes.

Deux des hommes soulèvent Stéphane pour le porter pendant que le troisième vise de son arme Mary et la jeune enfant. Il se dirige dans le dédale de couloirs du monastère et s'assurent qu'ils rentrent tous dans la grande salle de réfectoire du monastère. Dans un coin de la salle étaient regroupées les nones et les familles de personnes déplacées en raison du conflit armée. Des hommes étaient placés sur les tables du réfectoire et ils semblaient blessés. Plusieurs hommes masqués et armées étaient dispersés dans la pièce. Six hommes encadraient les religieuses et les civiles qui étaient assises et dont plusieurs pleuraient par peur de ce qui pouvait leurs arriver. La petite escorte se dirigea vers le coin de la salle. Les deux hommes qui soutenaient Stéphane pour l'emmener le laissèrent tomber une fois arrivé dans le coin de salle. L'homme se tourna vers Mary et lui dit sur un ton arrogeant :

- Si vous tentez quelque chose on tuera tout le monde ! Compris ?
- Mais je ne tenterais rien ! dit la jeune femme déconcertée.
- Je l'espère pour vous !

Au bout de quelques minutes Stéphane se réveille avec un mal de crâne important. Il s'assoit et met sa main sur la nuque. Puis il observe autour de lui et comprend que les hommes qui sont rentrés dans le monastère ont pris possession des lieux. Il continue à regarder autour de lui et aperçoit Mary et la jeune enfant. Il se penche vers elle et lui dit :

- Désolé je voulais vous prévenir de l'attaque, mais un des hommes m'a attaqué par-derrière et m'a assommé. Je suis totalement désolé. Explique-t-il d'une voix triste.

La jeune femme se senti mal pour Stéphane. Et se dit qu'elle devrait lui dire qu'en fait c'était elle qui l'avait assommé avec une casserole qu'elle avait trouvée dans la cuisine du monastère. Elle le regarda avec ses grands yeux de couleur vert émeraude avec compassion et lui dit avec une voix toute tremblante :

- Stéphane … Comment vous dire... Ce n'est pas l'un d'entre eux qui vous a frappé avec la casserole sur la tête … C'est moi ...
- Quoi ? C'est vous ? Mais pourquoi ? demanda Stéphane, stupéfié par ce qu'il venait d'entendre.
- Je m'en excuse. Je vous le jure. Je pensais que c'était l'un d'entre eux. » explique Mary en baissant sa tête.
- Bon ce n'est pas grave. Je ne vous en veux pas. Cela peut arriver à n'importe qui. En tous les cas vous avez une sacrée force et vous y aviez pas été de mainmorte. réplique Stéphane.

La personne qui semblait être le chef de ce commando des hommes masqués vient vers le groupe des personnes regroupées dans le coin de la grande salle. Il pointe du doigt Stéphane et dit :

- On va commencer par lui ! Emmenez le je vais l'interroger !

Aussitôt deux hommes soulèvent Stéphane, ils sont tellement grands que Stéphane ne touche plus le sol avec ses pieds. Ils le conduise dans les couloirs jusqu'à une petite pièce. Dans la pièce se trouvent deux chaises et une table. Sur la table du matériel médical est entreposé. Les deux hommes placent Stéphane sur un des deux sièges de cette pièce. Le chef des hommes masqués entre dans la pièce à son tour. Et il dit :

- Vous avez deux solutions. Elles sont très simples croyez-moi. Première solution vous nous dites la vérité, vous nous dites qui vous êtes et tout se passera pour le mieux pour vous. Ou il y a la seconde solution, vous nous mentez et cela se passera beaucoup moins bien croyez-moi. Personnellement je choisirai la première solution si j'étais vous.
- C'est bien beau tout cela mais qu'est-ce qui me prouve que la vérité vraie est celle que vous voulez entendre ? Répond Stéphane.

L'homme frappa Stéphane derrière la tête et lui dit :

- Taisez-vous ! C'est moi qui décide ce qui est la vérité. Et crois- moi qu'à jouer au plus malin tu vas souffrir. Est-ce que je me suis bien fait comprendre ?
- Si vous le dite ! Mais la compréhension est ambiguë et dépend des individus. Réplique Stéphane.
- Mais vous êtes stupide ou quoi, je vous dis de vous taire ! dit l'homme en hurlant.
- Et voilà ! Les insultes maintenant ! Vous n'êtes pas très poli ! dit Stéphane.
- Mais ce n'est pas vrai ! Le coup sur la tête l'a rendu stupide ! Qu'est-ce que vous ne comprenez pas dans le terme « Taisez-vous » ?
- Non je comprends parfaitement ce terme et je vous promets de ne plus parler à partir de maintenant je vous le jure. Réponds Stéphane avec un large sourire.
- Bien je vois que vous comprenez maintenant. Quel est votre nom ? demande l'homme masqué.

Stéphane regarde l'homme masqué. Ce dernier attend une réponse de la part de Stéphane mais ce dernier ne répond pas.

« Quel est votre nom ? » insiste l'homme.

Stéphane continue de le fixer du regard sans dire un seul mot.

- Je vous ai posé une question ! Quel est votre nom ? demande l'homme qui commence à s’énerver.

Mais Stéphane continue à le fixer du regard. L'homme énervé par l'attitude de Stéphane qui répond pas à ses questions tape du poing sur la table. L'homme prend un scalpel et regard Stéphane et lui dit :

- Alors petit arrogant tu refuses de parler ? On va te montrer qui est le chef ici !

Stéphane le fixe mais ne dit toujours rien. Mais un autre homme masqué regarde son chef et lui dit :

- En fait il vous l'a dit !
- Quoi ? Il m'a dit quoi ? demande le chef des hommes masqués.
- Et bien c'est vous qu'il lui avait dits de ne pas parler. Et il vous a promis de se taire. réponds l'homme masqué.

Stéphane regarde le chef des preneurs d'otages, lui fait un sourire et oscille la tête pour dire qu'il est d'accord avec les paroles de l'homme masqué. Le chef des hommes masqués pose le scalpel sur la table et porte les deux mains sur son front puis il dit :

- Mais on est tombé où ? C'est quoi ce couvent où il y a des personnes aussi stupides ?

Le chef fait une petite pause dans ses paroles puis il poursuit :

- Bon d'accords. C'est bien joué. Vous avez le droit de parler ! »

Stéphane le regarde est fait un sourire et fait le signe « NON » avec la tête. Le chef commence à s'énerver. Et ce dernier lui dit :

- Mais si je vous donne l'autorisation de parler ! dit l'homme masqué.

Stéphane fait signe qu'il veut du papier et un crayon. Un des hommes masqué le lui donne. Stéphane écrit sur le papier et le donne au chef des preneurs d'otages. Ce dernier lit le massage écrit par Stéphane.

- Je ne parlerais pas ! Cochon qui s'en dédit !  Mais c'est quoi ça cochon qui s'en dédit ?

Stéphane écrit de nouveau et donne le nouveau message.

- Cela ne sera pas moi qui ne tiendrai pas ma promesse. Une fois faite, une promesse doit être tenue. C'est cela que l'expression « cochon qui s'en dédit » veut dire imbécile !

Le chef des preneurs d'otages devient rouge de colère et il dit en hurlant.

- Et en plus il m'insulte par écrit !

En disant ses paroles le chef des hommes masqués saute sur Stéphane et le renverse de sur la chaise. Il place les mains au cou de Stéphane et essaie d'étrangler ce dernier. Deux hommes masqués essayent de séparer Stéphane et leur chef. Au bout de quelques instants il réussit à écarter leur chef de Stéphane. Stéphane porte sa main à son cou et dit d'une voix rauque :

- Quel manque de diplomatie. Il faudra apprendre les bonnes manières.

L'un des hommes dit à leur chef :

- Viens dehors te calmer et prendre l'air. Tu es trop sur la défensive en ce moment. Et là il a pris le dessus sur toi. Il t'a cherché par des petites attaques et tu as foncé tête baissée. Et cela tu le sais ce n'est pas bon.
- Oui mais tu ne vas pas dire qu'il n'est pas irritant ce type ! dit le chef.
- Je ne te dis pas l'inverse. Mais calme-toi ! Et va prendre l'air !
- D'accord ! Vous, ramenez le dans la grande salle. dit le chef.

Il se tourne vers Stéphane et lui dit :

- On n'en a pas fini tous les deux !
- Oui oui j'en parlerais à mon cheval ! Bon lorsque j'en aurais un ! Réponds Stéphane avec un large sourire.

Les hommes reconduisent Stéphane dans la grande salle. Mary avait pu observer le savoir d'un point de vue des soins apporté par certains des hommes masqués. Elle en conclut que parmi ces personnes il y avait des médecins ou des personnes avec une grande connaissance médicale. Stéphane arriva dans la grande salle sous l'escorte des preneurs d'otages. Elle le regarda et lui demande s'il allait bien. Stéphane fit un signe de la tête pour lui répondre que oui. Elle se pencha et lui dit à voix basse :

- Pendant que vous êtes parti j'ai pu observer que plusieurs d'entre eux ont des connaissances médicales. Je pense qu'il y a des infirmiers ou médecins parmi ses hommes.
- Cela est fort probable. Dans beaucoup de conflit des médecins ou infirmiers dans la civile rejoignent les groupes de combattants pour les soigner. Soit pour une question religieuse. Soit par conviction dans les idées du groupe qu'ils rejoignent. explique d'une voix calme Stéphane.
- Mais on est des humanitaires.
- Et quoi ? demande Stéphane.
- Ils devraient nous libérer ! Les bonnes-sœurs, les familles, les enfants et nous, nous ne sommes pour rien dans cette histoire. explique Mary d'une voix affirmative.
- Je vais vous expliquer. Les bonnes-sœurs protègent et cachent des gens. Parmi ses gens des familles et des personnes non natives du pays ou n'ayant aucun lien avec le pays. Comprenez qu'ils soient suspicieux. explique Stéphane.
- Mais on n'a rien fait de mal.
- Moi je le sais. Vous le savez. Mais eux qui vous dit qu'ils le savent ? dit Stéphane.

D'un coup un homme rentre en courant dans la pièce en criant :

- Venez voir ! Venez voir les écrans de télévision ! Crie l'homme.
- Que se passe-t-il ? demande le chef des preneurs d'otages.
- Il y en a un peu partout ! dit l'homme.
- Qui nos ennemis ? Et où un peu partout ? expliques-toi !
- Je n'ai pas parlé de nos ennemis ! répond l'homme.
- Alors de qui tu parles ? Demande le Chef.
- Ils sont un peu partout dans le monde. Et on peut en voir un parc très loin !
- Quoi mais explique ce que tu veux dire je ne comprends rien et cela m'énerve !
- Des navettes spatiales! Elles sont apparues il y a dix minutes ! Et je n'ai pas vu d'où elles arrivaient. Mais elles sont en arrêt au-dessus de l'aéroport. explique l'homme avec une voix paniquée.
- Mais qu'est-ce que tu racontes comme idiotie. Dit un des autres hommes masqués.
- Il faut vraiment que tu arrêtes de boire parce que cela commence à devenir embêtant. dit le Chef.
- Mais je n'ai pas bu ! Croyez- moi ! Si tu ne me crois pas viens voir par toi-même ! dit l'homme.
- D'accord mais si tu me fais perdre mon temps je te tue ! Tu as compris ? dit le Chef.
- Écoute si ce n'est pas vrai tu me donnes l'arme et je me tire moi-même une balle dans la tête.
- D'accord !  dit le Chef des hommes masqués.

Le Chef des preneurs d'otages part accompagné de cinq de ses hommes avec l'homme qui dit avoir vu un vaisseau spatial au-dessus de l'Aéroport. Au bout de cinq minutes le groupe revient en courant. Mary et Stéphane se regardent et se demandent ce qui se passe. Le Chef des preneurs d'otages crie :

- On part vite ! On part dépêchez-vous !

Les hommes couraient dans tous les sens. Les hommes masqués se dépêche pour regroupés toutes leurs affaires. Mary ne comprend pas et dit :

- Et nous ? On est libre ?

L'homme s'approche et dit :

- Oui quoique vous êtes selon moi des espions je vous laisse partir. Mais si j'étais vous je ne resterais pas ici. Je partirais loin d'ici. Et si j'ai un conseil à vous donner que je ne vous recroise pas sur ma route. Parce que là je ne vous ferai pas de cadeau. Compris ?
- Mais qu'est-ce qui se passe ? demande Stéphane.
- Vous allez le voir une fois dehors. Mais un conseil, partez vite ! »

Les hommes masqués se dépêchent de mettre leurs armées et affaires dans leur véhicule. En quinze minutes les hommes preneurs d'otages partirent du monastère. Mary et Stéphane se dirigent vers le haut du monastère pour essayer de comprendre ce qui venait d'arriver. Stéphane prit une paire de jumelles et regarda autour d'eux. D'un coup son regard s'arrêta dans la ligne d'horizon de l'Aéroport. Stéphane dit :

- Oh mon Dieu ! Qu'est-ce-que c'est que cela .
- Quoi ? demande Mary.
- Un engin de forme... comment dire... De ballon de rugby est actuellement en stationnement au-dessus de l'aéroport de Tel Aviv.
- Quoi ? Mais qu'est-ce que vous racontez ? demande Mary.

Stéphane lui donne la paire de jumelles et lui dit.

- Regardez par vous-même !

Mary prend la paire de jumelles et regarde puis elle dit :

- Personnellement je ne vois rien !
- Oui c'est normal vous regardez pas dans le bon secteur ! Lui répond Stéphane.

Stéphane met ses mains sur les épaules de Mary et la fait pivoter pour l'orienter dans le bon sens. La jeune femme cria :

- Au Mon Dieu ! Mais c'est quoi ce truc ?
- Je ne sais pas mais je crois que ces hommes ont raison on ne devrait pas rester ici !
        Image
Toujours en Avant ... Jamais Reculé Face à l’Adversité ...
Commandant

Commandant
Roger45130
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 808
Photos: 0
Inscription: Mar Mar 27, 2012 3:57 pm
Localisation: Loiret, Centre
Pays: France (fr)
Hors ligne


Re: Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar Bruce Willie » Jeu Jan 23, 2014 11:09 pm

Très bien , peut être en séance de dédicace en convention bientôt ^^
Lieutenant de la sécurité

Lieutenant de la sécurité
Bruce Willie
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1149
Photos: 1367
Inscription: Mar Mar 27, 2012 10:36 pm
Pays: France (fr)
Hors ligne


Re: Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar Roger45130 » Ven Jan 24, 2014 6:16 pm

sirian01 a écrit:Et ben Roger tu nous avait caché cela! ;) Pas mal, on a envie de lire la suite donc c'est plutôt positif, non? ;)


Merci Sirian01 pour la suite il faut attendre un peu ... En effet je fais quelque modification du chapitre 3 et je vais commencer à écrire le chapitre 4.

John a écrit:La suite, la suite ... :D :D


Merci John ...

Bruce Willie a écrit:Très bien , peut être en séance de dédicace en convention bientôt ^^


Merci Will !... Par contre je ne penses pas faire un jour des séance de dédicace en convention ... Je ne suis pas Kenneth Johnson, Stephan King, Joanne K.Rowling, Kevin J. Anderson ou Herbert G. Wells. (Bon je sais H.G.Wells l'auteur de la "Guerre des Mondes" est décédé depuis 1946. Mais c'est un auteur que j'aime bien.)

Dans le chapitre 2, vous avez dû vous rendre apercevoir que j'ai mis un peu d'humour. Enfin j'ai essayé. Je ne sais pas si cela donne bien. Mais j'espère que mon humour serte parfois nul gâchera pas l'histoire. Je voulais aussi vous dire que dans la suite vous pourriez trouver certains personnages qui son très propre par rapport à des personnes que vous connaissez. Et je tenais à vous expliquez pourquoi. Caitlin, une amie de l'Illinois que je connais depuis maintenant 8 années (Que le temps passe vite) et a qui j'avais expliquer l'histoire dans ses grandes lignes ma dit. Qu'il serait plus facile d'introduire dans mon histoire des personnes que je connais. Ce qui me semble une très bonne idée. Et j'espère que cela va vous plaire et voir évoluer des personnages que vous jouez dans le monde de "V".
        Image
Toujours en Avant ... Jamais Reculé Face à l’Adversité ...
Commandant

Commandant
Roger45130
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 808
Photos: 0
Inscription: Mar Mar 27, 2012 3:57 pm
Localisation: Loiret, Centre
Pays: France (fr)
Hors ligne


Re: Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar Roger45130 » Sam Jan 25, 2014 10:21 am

Chapitre 3 : L'arrivé.


Les journaux télévisés interrompent leurs programmes respectifs pour diffuser en boucle les divers arrivées des vaisseaux spatiaux qui se sont positionné un peu partout sur la planète terre. C'est la première fois qu'un tel événement se produit. Les vaisseaux spatiaux restent immobiles au-dessus des grandes villes du monde. Plusieurs pays décident d'envoyer des avions de chasse à la rencontre de ses gigantesques vaisseaux mère qui sont aussi grandes qu'une ville de cinq cent mille habitants. Un vent de panique gagne peu à peu les populations du monde. Les télévisions filment des personnes qui cassent et volent les magasins. La nourriture et les armes sont volées. La police essaye de stopper les cambriolages mais cette dernière est dépassée par les événements. Pendant ce temps à Tel-Aviv Mary, la jeune enfant et Stéphane regardent les informations télévisées en continu. Stéphane regarde Mary et lui dit :

- Je ne suis plus sur d'être bien utilisé dans cette ville. Je pense que l'on devrait partir rapidement.
- Je suis d'accord mais que va-t-on faire de la jeune enfant ? demande Mary d'une voix inquiète.
- Personnellement je pense qu'elle doit venir avec moi je vais essayer de lui trouver une famille en France pour la protéger. réponds Stéphane d'une voix calme.
- Je ne veux pas la faire confier à des étrangers ! Explique Mary.
- Princesse sachez que pour elle nous sommes des étrangers ! Et je pense que vous voulez revoir votre famille pour vous assurer qu'ils vont pour le mieux. Dis Stéphane.
- Oui vous avez raison mais je ne veux pas la laisser à des personnes que je ne connais pas et en qui je n'ai pas une totale confiance. dis Mary.
- Et alors comment on peut faire ? Parce que je ne vois pas de solution. demande Stéphane
- C'est simple elle vient avec moi à Joliet ! Réponds Mary.
- Quoi ? Et pourquoi elle irait avec vous au lieu d'avec moi ? Réplique Stéphane.
- Simple parce que je suis une femme. Dis Mary.
- Mais c'est quoi cet argument ? Personnellement je ne veux pas la confier à n'importe qui ! Et vous à qui allez-vous confier cette jeune enfant dites-moi ? Répond Stéphane.
- À ma mère elle a une grande habitude des enfants. Explique Mary.
- Je demande à voir ! Et je pense que le mieux est de partir pour votre ville. Et là nous déciderons ce qui est le mieux pour la jeune enfant ! Réplique Stéphane.
- Très bien cela me conviens on part pour Joliet dès ce soir. Dis Mary avec un grand sourire.
- Bien je suis d'accord !

Mary, Stéphane et la jeune enfant ont pris la décision de partir le plus rapidement possible. Stéphane décide d'accompagner Mary et la jeune enfant aux États-Unis. Les compagnies aériennes ne voulant pas faire décoller leurs avions. Stéphane trouve la solution de faire le trajet en voiture jusque dans un port. Lorsqu'ils arrivent au port ils prennent un bateau en direction de Marseille en France. Le voyage en bateau était long et ils ont mis plus de trois jours et deux nuits pour arriver. Une fois arrivés à Marseille, Ils prennent le train en direction de Bordeaux pour y prendre un second bateau pour New York. Ils prennent le bateau à Bordeaux le lundi mais ils n'arrivent à New York que le dimanche suivant. Pendant leurs voyages d'autres vaisseaux mère sont arrivés et se positionnent au-dessus de villes moins grandes. Les journaux télévisés et la presse écrite font un décompte de neuf mille vaisseaux spatiaux en stationnement au-dessus des villes du monde. Les images des plus grandes capitales mondiales avec des vaisseaux mères les surplombant sont une image impressionnante.

Après trois semaines, les vaisseaux spatiaux émettent un son comme une vibration d'écho. Après une dizaine de minutes de ce son, une voix se fait entendre. Cette voix est entendue dans le monde entier dans chaque langue et langage régionaux :

- Citoyens de l'univers terrestre bonjour. Nous avons reçu votre message il y a une vingtaine d'années. Nos attentions sont respectueuses. Nous sollicitons l'aide de la race humaine. Nous demandons à vos représentants de nous rencontrer. Un autre message suivra. Merci. 

Ce message était le premier contact avec cette nouvelle civilisation. Mais beaucoup de personnes se demandent qu'elle aide ces êtres venant de si loin avait besoin. Tout le monde attendait les prochains messages de ces visiteurs. Pendant deux jours aucun signe venant des vaisseaux interplanétaires. Les émeutes dans les rues avaient stoppé quelques heures après le premier message. Mary, Stéphane et la jeune enfant arrivèrent à Joliet dans l'État de l'Illinois. Mary partit faire une petite visite à sa famille. Ses derniers étaient inquiets de ne pas avoir eu de nouvelles d'elle depuis près de quatre semaines. Pendant ce temps Stéphane et la jeune enfant cherchèrent un hôtel pour y passer quelques temps. Mary passa de longues minutes à expliquer à sa famille ce qu'elle avait vécu au Moyen-Orient. Pendant qu'elle parlait de la prise d'otage. Le bruit des vaisseaux spatiaux se fit réentendre. Les habitants de Joliet ressortirent encore une fois dans les rues. Puis la même voix se fit entendre de nouveau et dans les langues et dialectes du monde :

- Citoyens de l'univers terrestre bonjour. Nous prions respectueusement les membres du gouvernement de la coalition des Nations et les autres représentants mondiaux d'accepter de recevoir notre Guide Suprême pour vous expliquer notre présence sur votre constellation. Nous souhaitons les rencontrer dans le Grand Parc de New York dans deux jours à cette heure précise. Merci.

La ville de New York a été placée sous haute sécurité. Les forces de police et militaires ont été renforcées. Central Park est interdit d'accès depuis l'annonce de la rencontre entre les représentants de la terre et les visiteurs. Le matin de la rencontre les divers avions des chefs d'État et de gouvernement affluèrent sur New York qui devenait en quelques jours la Capitale Mondiale. Les cortèges officiels firent un passage dans les rues désertes de la ville. Une grande partie de la population a été évacuée. Et une interdiction d'être présent dans les rues avait été proclamée par les autorités. Deux journalistes choisis par chaque chef d'État et de gouvernement suivent le cortège et filment en direct la journée de la première rencontre.

Onze heures sonnent aux horloges de l'Illinois ce qui fait douze heures à New York. Les représentants mondiaux sont déjà en place et attendent en regardant le ciel bleu clair. Il faut dire qu'il n'y avait pas de nuage, pas de vent dans le ciel de New York. Le soleil était à son zénith. Les journalistes prennent la parole :

- En ce jour mémorable pour l'humanité. Les chefs d'État du monde entiers sont réunis ici à New York pour la plus importante rencontre avec nos visiteurs de l'espace. C'est avec une certaine appréhension que comme vos chers téléspectateurs nous attentons un signe de la rencontre entre nos représentants et celui du peuple des visiteurs.

Au même moment où ses paroles furent prononcer qu'un grand panneau sur le côté du vaisseau mère de New York s'ouvre. Une navette spatiale apparaît et se dirige lentement vers Central Park. Des chasseurs de l'armée de l'air escortent la navette. Le journaliste continue ses commentaires :


- C'est très étonnant. La navette évolue dans un silence type religieux. Elle dérive sans aucun bruit et l'air semble de plus en plus lourd et excitant. La navette n'est plus qu'à une dizaine de mètres du lieu où elle doit se poser. Enfin la navette s'est posée, les chefs d'État et de gouvernements attendent la suite de la rencontre.

Les militaires présents pour la sécurité des membres des divers gouvernements et des chefs d'État visent avec leurs armes la navette. Quelques instants après l'atterrissage de la navette une porte latérale s'ouvre très lentement. Les journalistes expliquent ce qui se passe :

- La navette est maintenant sur terre. Les soldats présents visent de leurs armes la navette. Un panneau qui doit être une porte s'ouvre très lentement. Je n'arrive pas trop à distinguer de ma position l'intérieur de la navette.

La même voix que celle des messages des visiteurs se fit entendre de nouveau :

- Mesdames, Messieurs les représentants du monde de la terre. Il ne faut pas avoir peur. Nous vous demandons de demander à vos soldats de bien vouloir accepter de baisser leurs armes. Nous ne sommes pas hostiles. Nous venons en paix.

La chose étrange c'est que tous les représentants ont entendu le message mais dans leurs langues respectives. Seulement il n'y a eu qu'une seule prononciation. Le journaliste dit :

- Chose extraordinaire, on a entendu le message des visiteurs une seule fois. Personnellement je l'ai entendu dans notre langue mais j'ai à mes côtés d'autres collègues qui ont entendu le message mais dans leurs langues ce qui nous fait penser que chacune des personnes ici comprend et entend le message dans sa propre langue. Ce qui peut vouloir dire que ce message peut être par transmission de pensée. Ce qui est prodigieux.

Les dirigeants mondiaux firent signe aux soldats d'abaisser leurs armes. Les soldats obéissaient immédiatement. Quelques instants plus tard on vit des mouvements dans la navette. Les journalistes continuent à commenter les événements.

- Les soldats ont baissé leurs armes. On peut voir que dans la navette des personnes bouger. On voit des silhouettes s'avancer vers la porte de la navette. Quatre visiteurs sortent et ils descendent la rampe de la navette. Cela doit être une escorte parce qu'ils se placent sur le côté comme pour faire une haie d'honneur. Deux se sont placés comme vous pouvez le voir sur vos écrans sur le côté de la porte et deux en bas de la rampe.

Les quatre visiteurs portent des bottes qui ressemblent à du cuir avec une combinaison noire avec ce que l'on pourrait appeler une armure de couleurs noires avec une bande de quelques centimètres dorés sur l’extrémité de leur armure faite en carbone. Un brassard de couleur rouge vif avec un emblème qui représente certainement leurs pays ou leur peuple. Leurs visages sont allongés et de couleur vert foncé avec des écailles avec des protubérances d'un vert plus clair que le reste de leur visage. Quelques instants après que les quatre visiteurs se mirent en position, deux autres personnes descendent la rampe d'accès de la navette. Mais ses deux derniers visiteurs sont vêtus de manière différente des quatre autres. Ils portent des tenues composées de botte de cuir avec une combinaison blanche. Leurs armures sont de couleur blanche également et une cape avec un liserait doré de quelques centimètres. À la descente de ces dernières les quatre premiers visiteurs se redressent et joignent leurs pieds ce qui fait que l'on peut observer qu'ils sont d'une taille d'environ deux mètres. Un des deux derniers visiteurs sorti de la navette spatiale s'avance et dit :

- Aux membres représentant votre planète du nom de Terre, nous vous saluons. Nous sommes une petite délégation représentative de notre planète qui porte le nom d'Origan. Elle se positionne sur la ceinture d'Orion. Nous souhaitons demander l'aide du genre humain. C'est pour cette raison que notre illustre grand conseil nous envoie à votre rencontre. Nous avons depuis plusieurs années maintenant capté des signaux venant de votre planète. Et nous venons en paix et surtout pour un partage de savoirs et de connaissances. Notre planète a de gros problèmes climatiques et elle est devenue trop petite pour notre espèce. Nous souhaiterions que la terre et votre peuple acceptent de nous accueillir. Et en échange on partagera avec vous les fruits de notre savoir sur le plan astronomique, scientifique et culturel.

Les membres des représentants de la planète écoutaient avec attention les paroles prononcées par le représentant des visiteurs. Quelque parole fusaient en messe-basse de la part de certains des représentants. Certains se demandaient si ces visiteurs étaient aussi pacifiques que cela. Après quelques minutes d'attente et de concertation les membres de la représentation terrestre se tournent vers les visiteurs et le président des États-Unis pris la parole au nom de la planète :

- Messieurs ...

D'un coup le visiteur de gauche prit la parole et dit :

- Je suis une femelle dans mon espèce. Notre race a depuis plusieurs millénaires était construite en pouvoir conjoint avec dans notre grand conseil est composée d'autant d'être mâle que de femelle.
- Excusez-moi si je vous ai offensé. Donc je reprends. Mesdames et Messieurs c'est avec une certaine joie que l'on vous accorde notre aide. Et j'espère qu'un jour nous aussi nous pourront faire comme vous des voyages inter-planétaires pour découvrir de nouvelle civilisation.

Les deux visiteurs au centre de la passerelle d'accès à la navette spatiale inclinèrent leurs têtes en signe de remerciement. Puis celui qui se trouve sur la droite pris de nouveau la parole et dit :

- En tant que responsable de cette petite délégation je tiens à vous exprimer ma reconnaissance à vous et aux autres représentants de la planète Terre.
- Petite délégation ? Une question vous êtes combien en tous ? demande un représentant français.

La femme visiteur prend la parole pour répondre à la question.

- Nous sommes entre dix et vingt mille individus par structure.

Les représentants font vite le calcul, la presse a dénombré neuf mille vaisseaux, si les visiteurs sont dix mille sur un vaisseau cela représente quatre-vingt-dix millions de visiteurs et s'ils sont vingt mille cela représente cent quatre-vingts millions de visiteurs. Certain des représentants parlent entre eux.

- Attendez... imaginez-vous ? Ils sont minimums quatre-vingt-dix millions !
- Oui cela fait beaucoup !
- Et s'ils ne sont pas réellement pacifiques.
- Ou pouvons-nous les faire vivre.

D'un coup le visiteur se met à parler.

- Mesdames et messieurs les représentants sachez que l'on n'est pas embêtant nous pouvons parfaitement vivre parmi vous. Cela permettra à nos peuples de mieux se connaître et de devenir amis sans avoir peur les uns des autres.

Les représentants font un signe de la tête pour dire « oui ». Le chef des visiteurs dit :

- Nous allons envoyer quelques-uns d'entre nous pour qu'ils voient avec les autorités locales comment organiser l'installation de notre peuple. Cela se fera dans une à trois journées. Et je tiens au nom de notre peuple à vous remercier de votre acceptation de notre présence et de cette rencontre.
- Disons que nous sommes un peu obligés à accepter votre présence. dis un représentant à voix basse.
        Image
Toujours en Avant ... Jamais Reculé Face à l’Adversité ...
Commandant

Commandant
Roger45130
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 808
Photos: 0
Inscription: Mar Mar 27, 2012 3:57 pm
Localisation: Loiret, Centre
Pays: France (fr)
Hors ligne


Re: Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar Roger45130 » Dim Jan 26, 2014 5:44 pm

Chapitre 4 : Les premiers jours.


Trois jours sont passé depuis la première rencontre avec les visiteurs du peuple d'Origan. Chaque représentant du monde s'apprête à recevoir les délégations des représentants des visiteurs. Le maire de la ville de Joliet a demandé à ses conseillers d'être présent ainsi qu'au représentant des autorités de la police, militaire et des associations de quartier. Le rendez-vous est pris pour l'après-midi. Les visiteurs ont annoncé qu'ils viendraient avec une petite délégation composer du Commandant du vaisseau, la personne dignitaire présent dans le vaisseau et son garde rapproché et quelque technicien scientifique et de sécurité.

Deux heures sonnent dans la ville de Joliet. Les représentants de la ville se trouvent sur la grande place face à la mairie. Ils observent avec une certaine crainte mais aussi avec une certaine excitation le vaisseau mère de visiteur. Un grand panneau s'ouvre sur le côté du gigantesque vaisseau. Une navette descend doucement sans un bruit vers la grande place. L'air semble suspendu à la rencontre entre les deux peuples. Plusieurs personnes ont fait le déplacement de chez eux pour voir ses êtres venus d'une lointaine étoile. Mais pour la sécurité des visiteurs et de la population les force de l'ordre on décidait de les placer à plus de trois cents mètres du lieu de la rencontre. Et le secteur avait était fermé depuis la veille en fin d'après-midi. La navette des visiteurs d'origan finit par atterrir. La porte latérale s'ouvre très lentement. Pour tous dire on pourrait penser que cela a duré trois à quatre minutes mais en réalité cela n'a duré que quelques secondes. Peu de luminosité à l'intérieur de la navette. Mais on au bout d'une minute on peut distinguer des mouvements. Les visiteurs d'origan qui se trouver à l'intérieur sortent. Mais quelque chose interpelle le maire de la ville de Joliet. En effet, les visiteurs semblent avoir une apparence beaucoup plus humaine par rapport à la rencontre que tous la population de la ville avait pu voir sur leur écran de télévision quelques jours plus tôt. Leurs apparences reptiliennes s'étaient transformé pour ressembler à n'importe quel habitant de la planète terre. L'un entre eux s'avance et dit :

-Je vous prie de m'excuser. Mais nous ne sommes pas trop habitués à une telle luminosité.

Puis ils sortent tous une paire de grosse lunette de soleil et ils les mettant. Puis il continue à parler.

-Mon nom est Data. Je suis l'Amiral de la 3ème flotte de notre nation. Ma petite flotte est basée dans toute la région que vous nommez Middle West. J'ai choisi la ville de Joliet pour fixer mon vaisseau mère principal. Je suis accompagné de la femme de notre illustre Grand Leader son nom est Diana. Mon chef de la sécurité se nomme Steven qui est chargé de la sécurité intérieure dans tous les vaisseaux mères composant la 3ème flotte, c'est ce que vous appelez si je ne me trompe pas le chef de notre police. Voici Klaus, Chef de la sécurité de Diana et William Responsable des techniciens pour la troisième flotte. Et enfin Claudia et Nathanaël qui est la représentante des membres du vaisseau mère principal.

Le maire de Joliet fait un pas en avant et à son tour prend la parole.

-Je suis Robert Walker Johnson, je suis le maire de la ville de Joliet. Et je vous présente le Commandant Walter Smith qui est le chef de la Police de notre ville. Voici la Colonel Angelina McCornell, commandante de l'U.S.A.F. Et ces personnes sont les représentants des associations de quartier.
-Avant toute chose au nom de mon époux le Grand Leader de notre peuple, je tiens à vous remercier de votre accueil. J'en suis sûr que nos deux peuples seront vécus en harmonie et dans un aspect de tolérance commune. Dis Diana avec un large sourire.
-C'est tout ce que l'on souhaite votre excellent. Réponds la Colonel Angelina McCornell.
-On va se rendre à l'intérieur de la mairie pour être plus confortablement installé. Dit Robert W. Johnson, maire de Joliet.
-Nous vous suivons. Dis le l'Amiral Data.

Les représentants de la ville de Joliet sont suivie par la délégation des visiteurs d'origan. Ils montent au premier étage de la mairie et s'installent dans la salle de réception de l'établissement. Les membres de la ville écoutent les demandes des visiteurs.

-Dites-nous en quoi notre ville peut aider votre peuple ? Demande le maire de Joliet.
-Je vais répondre à cette question Amirale si vous le permettez . Dis Diana.
-Mais faite Votre Altesse. Réplique l'Amiral Data.
-C'est simple on souhaiterait un bâtiment assez grand pour y installer notre représentation où l'on puisse accueillir les habitants de votre région pour une meilleure interactivité entre nos deux peuples. Nous pensons que cela ne peut qu'être bénéfique. Vos citoyens nous connaîtront mieux et notre peuple connaîtra mieux votre peuple. Explique Diana.

Les membres des représentants de la ville se concertent entre eux. Puis le chef de la police prend la parole.

-Nous pour ce qui est d'un grand bâtiment que l'on pourrait vous mettre à disposition c'est l'ancienne prison du comté qui est désaffecté et qui ne sert plus à rien sauf à quelque tournage depuis les années 1980. Elle a était utilisé pour le film des Blues Brothers et une série du nom de Prison Break. Si vous le souhaitez elle n'est pas utilisée et c'est un très grand édifice et il y a de très grandes cours.

À leurs les membres de la délégation des Visiteurs se concertes et William le responsable des techniciens pour la troisième flotte prend la parole.

-Je pense savoir de quel bâtiment vous parlez. Il me semble l'avoir aperçu ses grandes tours lorsque l'on a effectué l'approche pour atterrir.
-C'est le très grand bâtiment que tu nous as fait voir William . Demande Claudia.
-Oui c'est bien lui. Réponds William.
-Cela ne va pas vous déranger si nous prenons ce bâtiment . Demande l'Amiral Data.
-Bien sûr que non Amiral. Si vous ne le prenez pas on aurait dû le détruit dans les trois ans. C'est une grande partie de notre budget pour l'entretenir. Explique le maire de Joliet.
-Eh bien nous l'acceptons. Et on entretiendra le bâtiment et ses environs. Qu'en pensez-vous ? Demande Diana.
-Cela nous convient parfaitement. Réponds le maire.
-Je dois en avertir le vaisseau Mère principale pour donner mes instructions pour notre aménagement. Explique Diana.
-Nous allons vous escorter à vos navettes. Et nous espérons que cela sera le début d'une très longue collaboration. Dis la Colonel Angelina McCornell.
-Mais je pense que c'est la volonté de nos deux peuples dit Klaus.

Les deux délégations sortent de l'hôtel de ville de Joliet. Et les officiels terriens accompagnent les membres de la délégation d'Origan jusqu'à leur navette. Chacune des personnes des délégations salue les membres de l'autre délégation. Les visiteurs montent dans la navette et cette dernière décolle. Les membres de la délégation de la ville de Joliet se félicitent de ce premier contact. Pendant ce temps dans la navette. Les membres de la délégation discutent sur les projets des visiteurs.

-Amiral je pense que l'on a fait une très grande impression sur ces êtres. Dis Diana avec un large sourire.
-Je n'en doute pas votre altesse. Mais cela n'est pas étrange après tous nous sommes beaucoup plus évolué que ses êtres primitifs. Explique l'Amiral Data.
-Je pense que notre conquête de cette planète sera effective dans l'année ou aux plus tard deux années. Réplique Klaus.
-Personnellement j'ai du mal à retenir. Ils ont un aspect très appétissant. Dis Nathanaël.
-On pourra stationner de nombreuses navettes dans les deux à trois grandes de cette ancienne prison. Et on pourra aussi mettre en place nos troupes. Explique William.
-Amiral je vous félicite pour avoir choisi cette ville. Dis Diana.
-Votre altesse, c'est enfaité eux qui se sont positionné presque au centre du continent qu'il nomme autrefois le Nord Américain. De cette ville on pourra transmettre nos ordres aux troupes pour une conquête définitive. Réponds Data.
-Il faudra faire attention quand même. Il ne faudrait pas, je pense, faire disparaître les gens par petit groupe. Sinon cela va éveiller les interrogations parmi ses êtres. Et mon but c'est que l'on n'attaque pas nos techniciens et nos troupes. Explique Steven.
-Je suis d'accord avec Steven. On est beaucoup plus intelligent que ses Terriens. Donc je pense que peut les manipuler très facilement. Mais en étant quand même prudent. Réplique Claudia.
-Je ne suis pas d'accord. On a une puissance militaire et technologique qui nous permet de prendre ce peuple terrestre pour nous et cela c'est la loi de la guerre. On doit les exterminer. Explique Klaus.
-Je suis d'accord avec Claudia et avec Klaus. Mais Arkarack mon époux veut que l'on prend cette planète rapidement. Explique Diana.
-Dite au pilote de transmettre l'ordre suivant : Code V-522 que tous les techniciens des sections 3,4 et 5 embarque dans les navettes pour installer notre pied à terre. Que tous les gardes de sécurité et de trooper se préparent à sécuriser la zone de notre représentation sur terre. Dis l'Amiral Data.

La navette arrive sur les pistes d' envoler. Les techniciens, garde de sécurité et les troopers était en position et prêt à embarqué dans les navettes. La délégation sort de la navette et Diana dit :

-Origane ! Notre Grand leader, mon époux Arkarack veut cette planète qui possède une grande réserve de nourriture, et qui doit devenir notre nouvelle planète ! Vous savez les sacrifices que certains d'entre nous avons dû faire suite à la catastrophe qui s'est produite sûre dans notre monde ! Cela fait maintenant deux ans que nous sommes parti de chez nous ! Les derniers Origanes à être partie avant que notre planète se détruise ! Faite honneur à vos ancêtres et on conquerra cette planète ! ES-RATAK !

Tous les Techniciens, Gardes de sécurités, Troopers et Officiers mettent leurs points sur l'insigne du peuple d'Origan sur leur armure et reprennent en choeur :

-ES-RATAK !

Par la suite le personnel suivant les ordres donné par l'Amiral Data embarque dans leurs navettes de transport de troupes respective. Une soixantaine de navette sortent du vaisseau Mère Principal. Et passe au-dessus du quartier de Redwood puis les navettes virent sur leurs droites et survolent West Jefferson Street puis ils continuent en survoler la Lincoln Highway et continuent sur Collins Street. Le bâtiment de l'ancienne prison de Joliet était reconnaissable par ses grandes tours qui fait penser que ce bâtiment serait un genre de château de Moyen Âge. À l'ouest du bâtiment coule l'Illinois Michigan canal. Les navettes de transport atterrissent les uns à côté des autres. La navette personnelle de William le chef des techniciens de la troisième flotte de l'Amiral Data se place en avant-garde du bâtiment et c'est la première à ouvrir sa rampe d'accès. William descend la rampe et regarde le bâtiment. Il se tourne vers Igor son bras droit :

-Igror regard moi cette ruine ! On aura plus d'une semaine de travail jour et nuit pour faire de ce bâtiment notre quartier Général. Ses humains sont plus que déconcertants. Dis William sur un ton mélancolique.
-On peut dire qu'ils sont beaucoup d'humour. Ce débarrassé de cet édifice en nous la confiant et une très bonne opération immobilière pour eux. Réponds Igor sur un ton sarcastique.
-Igor on doit terminer au plus vite. Tu as entendu comme moi les ordres transmis par Diana. Donne les instructions à nos équipes il faut avoir fini avant la fin de la semaine. Dis William.

Igor port le point sur son torse et dit :

-À vos ordres !

Puis il fait un demi-tour sur lui-même et ordonne la sortie des navettes. De chaque navette 50 techniciens sortent avec du matériel de construction. Ses trois mille êtres entrés dans les bâtiments divers bâtiments qui composent le futur quartier Général des visiteurs et ils se mettent aux travaillent. Chacun des techniciens des visiteurs à une fonction précise et des connaissances dans leurs domaines respectifs. Les techniciens à la sécurité installent un système de télésurveillance et de remplacer les portes d'accès par un de leurs systèmes. D'autres techniciens installent de gigantesque chambre froide dans une aile d'un des bâtiments. D'autres techniciens spécialisés dans l'armement installent un système d'armement rapide pour les troopers. La mise en place de plusieurs drapeaux et bannières fait comprendre à la population de Joliet que les bâtiments de l'ancien centre correctionnel de leur ville étaient désormais le quartier Général des visiteurs sur terre pour leurs secteurs.

Code: Tout sélectionner
Je souhaiterais avoir votre avis sur l'histoire.
dite moi ce que vous en pensez et si vous avez des petit conseil ou idée.
Merci de me le dire aussi.

Roger
        Image
Toujours en Avant ... Jamais Reculé Face à l’Adversité ...
Commandant

Commandant
Roger45130
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 808
Photos: 0
Inscription: Mar Mar 27, 2012 3:57 pm
Localisation: Loiret, Centre
Pays: France (fr)
Hors ligne


Re: Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar sirian01 » Dim Jan 26, 2014 7:03 pm

Va falloir compiler tout ça et l'imprimer au final non? ;)
Capitaine

Capitaine
sirian01
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1716
Photos: 96
Inscription: Mer Sep 28, 2011 6:03 pm
Localisation: Détachement Trooper- Région Rhônes-Alpes
Pays: France (fr)
Hors ligne


Re: Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar Roger45130 » Dim Jan 26, 2014 7:09 pm

sirian01 a écrit:Va falloir compiler tout ça et l'imprimer au final non? ;)


Pourquoi l'imprimer il est sur le forum.
        Image
Toujours en Avant ... Jamais Reculé Face à l’Adversité ...
Commandant

Commandant
Roger45130
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 808
Photos: 0
Inscription: Mar Mar 27, 2012 3:57 pm
Localisation: Loiret, Centre
Pays: France (fr)
Hors ligne


Re: Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar John » Dim Jan 26, 2014 9:08 pm

Continue comme cela, j'adore :)
Hâte de lire la suite :D
Centurion

Centurion
John
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 950
Photos: 52
Inscription: Mar Avr 12, 2011 10:23 pm
Pays: France (fr)
Hors ligne


Re: Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar steven » Lun Jan 27, 2014 1:27 pm

de meme pour moi je trouve cela genial c'est vrai de l'imprimé serait un plus et merci pour mon role je me trouve indispensable
LE POUVOIR EST UNE PASSION
Lieutenant de la sécurité

Lieutenant de la sécurité
steven
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1355
Photos: 365
Inscription: Sam Oct 27, 2012 6:36 pm
Localisation: vaisseau mère troyes
Pays: France (fr)
Hors ligne


Re: Invasion 2020 [Début de l'histoire]

Messagepar Roger45130 » Mar Jan 28, 2014 2:14 am

Chapitre 5 : Quelques semaines plus tard.


Deux semaines après la prise de position d'ancien centre correctionnel de la ville de Joliet, le quartier Général des Visiteurs est enfin près. Les drapeaux avec le symbole des visiteurs ornés tous l'édifice. Deux navettes de commandement partent du vaisseau mère. Les représentants de la ville ont été convié à la cérémonie organisée par les visiteurs pour l'inauguration de leur représentation sur terre. Des grades d'honneur étaient en place formant une haie d'honneur. Les membres de la délégation de la ville attendent l'arrivée des deux navettes. Les deux navettes arrivent au-dessus du bâtiment et reste immobile quelques minutes. Puis les navettes atterrissent comme dans un ballet synchronisé. Les accès des navettes s'ouvrent en même temps. Puis Diana et l'Amiral Data descendent chacun de leurs navettes respectives. Les journalistes étaient là pour filmer ce grand événement.

L'Amiral Data et Diana avancent et se retrouvent quelque à mettre avant la délégation de la ville. Côte à côte, ils avancent pour rejoindre la délégation. Diana est la première à saluer les représentants de Joliet suivie de près par l'Amiral Data. Une petite conversation est ouverte.

-Je tiens au nom de la ville vous remerciez de nous avoir convié à venir à l'inauguration de votre représentation. Dis Robert Walker Johnson, le maire de la ville de Joliet.
-Mais tout à fait naturel monsieur le maire. Vous nous avez ouvert la porte de votre ville il est donc logique que l'ont nous vous convions à notre réception. Explique Diana.
-Votre Altesse, Mesdames et Messieurs les représentants je vous prie de bien vouloir rentrer dans le bâtiment principal. Dis l'Amiral Data.

Les membres de la délégation de la ville et les dignitaires des visiteurs rentrent dans le bâtiment. Ils pénètrent dans une grande salle dans laquelle on a placé une extrade. Sur cette extrade un pupitre en verre avec le symbole de la nation Origan placer devant le drapeau de la coalition des Nation qui se trouvent sur la droite et le drapeau Origan qui lui est placé sur la gauche. Les drapeaux sont placés à quatre mètres derrière le pupitre. Les représentants de la ville restent au pied de l'extrade pendant ce temps Diana, l'Amiral Data et Nathanaël montent sur l'extrade. L'Amiral Data s'avance vers le pupitre et dit :

-Mesdames, Messieurs les représentants de la ville de Joliet, de la presse écrite, radio et de la télévision. Au nom du peuple d'Origan, je vous remercie de votre présence en ce jour très spécial pour notre peuple. Je tiens également à remercier notre Reine Diana de nous honorer de sa présence pour cet événement qui je suis sûr marquera le début d'une très longue amitié entre nos peuples. Maintenant avec son accord je laisse la parole à notre Reine et notre mère à tous Diana !

L'Amiral se retourne pour faire face à Diana. Il incline la tête et porte son point sur son torse au niveau si symbole de la nation Origan. Diana s'avance vers le pupitre et dit :

-Je tiens à vous remercier mon fidèle et loyal Amiral Data. Je tiens aussi à vous remercier pour votre présence. C'est un moment fort dans son importance pour nous d'ouvrir avec vous notre représentation sur terre. Cela marque le début et j'en suis sûr une amitié entre votre peuple et mon peuple dont je suis la souveraine. Pour faire mieux connaître à votre peuple, notre peuple j'ai décidé avec l'un de mes plus proches conseiller, Nathanaël, de créer un programme de relation visiteur – Terrien qui portera le nom de « jeunesse et Amitié » d'ailleurs c'est pour cette raison que j'ai demandée à mon conseiller Nathanaël d'être présent. Je vous pris accueillir Nathanaël.

Nathanaël pose le genou droit à terre et incline la tête devant Diana. Diana aide Nathanaël à se relever. Nathanaël s'approche du pupitre à son tour. Il s'installe et dit :

-Merci de votre présence à toutes et tous. Je me nomme Nathanaël et comme notre Reine vous l'a expliqué je suis sur conseiller et charger des relations entre notre peuple et votre peuple. Ce programme est simple. Nous souhaitons que les jeunes Terriens découvrent notre culture et notre mode de vie et on répondra à toutes leurs questions. L'échange entre nos nations est un projet qui nous tient à cœur. Mieux se faire connaître sera que les gens n'auront plus peur de …

Plusieurs tirs se font entendre. Nathanaël n'a pas fini sa phrase qu'il tombe à terre en tenant son épaule gauche. Aussitôt les policiers sur place sortent leurs armes et cherchent à savoir d'où viennent les tirs qui ont toucher le conseiller aux relations entre les peuples de Diana. Des visiteurs forment un bouclier avec leurs corps autour de Diana, l'Amiral Data et Nathanaël. Les gardes de sécurité escortent les membres de la délégation de la ville ainsi que Diana, l'Amiral Data et transportent sur un brancard Nathanaël jusqu'aux navettes de commandement. Diana se tourne vers le chef de la police et le maire de la ville de Joliet et leurs dits :

-Nous vous fessions confiance et aujourd'hui un de mes plus proches conseillers Nathanaël qui est responsable de ce projet de rapprochement entre nos deux peuples se fait tirer dessus. Vous comprendrez qu'en tant que souveraine de mon peuple je me vois dans l'obligation de protéger mon peuple. Nous détestons la violence. Mais la sûreté de mon peuple et de mes enfants est une de mes priorités. Je vous demande de nous autoriser à nous protéger.
-Vous voulez dire que vous voulez porter des armes . Demande le chef de la Police.
-Oui mais uniquement dans le cadre de nous protéger. Et je demande même à ce que dès que le ou les personnes qui ont essayé de tuer mon conseiller sont arrêté que l'ont nous le ou les remettent. Réponds Diana.
-Quoi mais non ce n'est pas possible ! Je ne suis pas d'accord ! Réponds le chef de la Police.
-Messieurs je vous rappelle que vous nous avez garanti, lors de notre entrevue à la Mairie la première fois que l'on s'est rencontrés, notre sécurité et la bienveillance de votre peuple. Aujourd'hui mon conseiller est blessé. Le gouvernement de la coalition des Nations nous a aussi promis de protéger notre peuple. Et que toutes les administrations sous sa tutelle devraient nous garantir notre droit à notre protection. Voulez-vous que nous contactions le Président de la coalition des Nations pour l'informer de cette attaque dans laquelle j'aurais pu être blessé ou pire tuer . Réplique Diana.
-Non cela ne sera pas utile de déranger le Président de la coalition des Nations. J'accepte que les visiteurs portent les armes dans le cadre de leur arme et je donne ordre à la Police de la ville de Joliet de collaborer entièrement avec les visiteurs. Dit le maire de la ville de Joliet, sur un ton de soumission.
-Merci monsieur le maire. J'ai une question voulez-vous que l'on assure votre protection et de venir sur le vaisseau mère pour quel soit meilleurs . Demande Data.
-Non merci comme même de votre proposition mais j'ai des administrés à m'occuper. Réponds le maire de Joliet.
-Comme vous le souhaitez. Dis Data.

Data regard un garde de sécurité et lui dit :

-Dite au pilote de ma navette de se dépêcher de rentrer au plus vite au vaisseau mère est dite lui de demander qu'une équipe médicale soit près sur la piste d'atterrissage pour venir chercher Nathanaël pour le soigner. Enfin si c'est encore possible.
-Bien Amiral. Réponds le garde de sécurité qui part en courant pour prévenir le pilote.

Le maire de la ville de Joliet regarde Nathanaël et Diana.

-Au nom de mon peuple je vous présente toutes mes excuses. Et j'espère que cet homme restera en vie. Dit-il d'une voix attristée.

Les visiteurs mettent Nathanaël dans la navette de l'Amiral Data. Cette dernière décolle aussitôt que les portes se referment. Durant le trajet entre le quartier Général des visiteurs sur terre et le vaisseau mère principal, Diana vient voir l'Amiral Data et Nathanaël.

-Je pense que cette étape de notre plan c'est parfaitement bien passé. Qu'en pensez-vous ?
-Je le trouve aussi votre Altesse. Dit Data.
-Et vous Nathanaël qu'en pensez-vous ?
-Je le pense aussi ma Reine. Aie... Et je pense que le fait de leurs avoirs rappeler les engagements que leurs gouvernements et eux-mêmes... Aie...avait pris a fait qu’assoir comme dire notre position par rapport à ces personnes. Aie … Avec une voix de souffrance.
-Vous avez été blessé pour notre nation … Nathanaël ! Le peuple vous en sera toujours reconnaissant. Dit Diana.
-Je fais que mon devoir... Aie... Ma Reine... Aie... Mais Klaus aurait pu mieux visé pour... Aie... évité de trop me blessé... Aie... Dit Nathanaël.
-Nathanaël... Tu crois que c'est facile avec cette arme primitive . Dit Klaus qui sort d'un coin sombre de la navette.
-Klaus ! Je suis sûr que Nathanaël n'a pas dit cela méchamment. Dit Data.
-Non Klaus ! Je constate que ses armes ne sont pas le point fort de notre maître d'armes. Dis Nathanaël.
-En tous les cas notre plan commencé à se mettre en place. Petite à petit nous aura cette planète. Dis Diana avec un large sourire.

La navette personnelle de l'Amiral Data arrive sur la piste d'atterrissage réservé à l'état-major de visiteur. La porte s'ouvre et on descend le brancard. Diana dit à un des infirmiers :

-Dite à mon médecin personnel Howard, ne s'occuper de Nathanaël !
-Bien ma Reine. Cela sera fait selon votre souhait.

Les infirmiers accompagnent Nathanaël à l'infirmerie du vaisseau Mère. L'Amiral Data en descendant de la navette remarque une autre navette avec le signe d'Amiral et il dit :

-Votre altesse ! Il me semble que nous avons de la visite !
-Oui je viens de le voir aussi.

D'un coup une escorte arrive. Au milieu de cette escorte l'Amiral John, Amiral de la 1re Flotte de la nation d'Origan stationné sur la côte Ouest du continent Américain dans la cité des anges connus sous le nom de Los Angeles.

-Votre altesse ! Amiral data ! Je suis ravie de vous revoir. Dit l'Amiral John.
-John ! Depuis quand tu m'appelles par mon grade ? Je te rappelle que l'on a été à l'école ensemble ! Dit l'Amiral Data sur un ton un peu vexé.
-Excuse moi mon ami mais ma langue a un peu fourché. Dit John avec un léger sourire.
-Amiral John ravi de vous revoir. Comment se passe notre plan sur le secteur Ouest? Demande Diana.
-Nous avons installé notre quartier général Ouest sur une île du nom d'Alcatraz à San Francisco.
-Ce bâtiment d'Alcatraz les humains l'utiliser pour quoi faire John . Demande Data.
-C'était si j'ai bien compris une ancienne prison de très haute sécurité. Réponds John.
-Décidément ses êtres humains nous donnent toutes leurs vieilles prisons délabrées. Dit Diana.
-Je crois bien oui. Dit l'Amiral Data.
-Au fait j'ai croisé des infirmiers avec un visiteur blessé. On vous a attaqué . Demande John.

Diana fait un large sourire.

-Non cela fait partie de notre plan dans ce secteur pour que l'on puisse utiliser nos armes.
-Et un visiteur est blessé . Dit John.
-John... C'est Klaus qui a utilisé une arme terrienne pour tirer sur Nathanaël pour faire penser aux humains que c'est une personne de leurs peuples qui a attaqué et tiré sur l'un des autres. Et grâce à cette merveilleuse idée de Notre Altesse Diana, les visiteurs de notre secteur peuvent avec l’accord du maire de la ville porter une arme pour se protéger et la police doit collaborer avec nous.

L'Amiral John applaudis.

-Vraiment une magnifique idée. Je pense que je vais peut-être reprendre cette idée pour mon secteur. Dis John.
-C'est vous qui décidé John. Dis Diana.

Un technicien arrive auprès de Diana, Data et de John. Il fait le salut militaire du peuple d'Origan et il dit :

-Excusez-moi de vous déranger dans votre conversation mais nous avons reçu un message venant du vaisseau mère principal de Los Angeles pour l'Amiral John.
-Technicien ! Sachez que vous nous dérangé certes mais si vous avez un message de la part du vaisseau mère principal de Los Angeles pour l'Amiral John. Il est fort logique que vous devez nous déranger sinon dites-moi comment pouvez-vous transmettre le message à l'Amiral John. Dit Data.
-C'est vrai mon Amiral vous avez tout à fait raison ! Réponds le technicien.
-Sachez que les amiraux ont toujours raison même lorsqu'ils ont tort technicien. Alors quel est le message que vous devez me transmettre . Demande l'Amiral John.
-Votre bras droit Commander David tiens à vous informer que la sécurité du vaisseau Mère Principal de Los Angeles ont capturé dans l'allée de la Section 5 des quatre disciples de la religion de ZON. Et il vous attend pour leurs procès.
-Quoi vous avez des disciples de ZON sur votre vaisseau mère principal. Il n'y a qu’un verdict possible... La mort ! Dit Diana.
-Oui je pense les envoyés se faire scarifier. Dit John.
-Sinon tu me les envoies … Mes pauvres petits Krivists n'ont rien mangé depuis deux heures. Dit l'Amiral Data.
-Ah Data ! Je te reconnais bien là ! Toujours amoureux de tes animaux de compagnie. Dit John et souriant.

Diana pouffe de rire et dit :

-Ah sa ! Les Krivistes il les aime !
-Bon je dois partir je m'en excuse. Dit John.
-John on t'excuse si tu m'envoies tes prisonniers. Dit Data.
-Bon d'accord ! Je te les envoie mais si tu promets que tes Krivistes ne les tuent pas en moins de 10 minutes. Sinon c'est un peu du gâchis.
-Tu sais ils n'auront pas mangé pendant 8 heures donc ils vont vouloir jouer un peu. Mais je vais être gentil parce que je sens que tu vas me le demander donc oui je te ferais une petite vidéo souvenir lorsque je les donnerais à jouer avec mes Krivistes. Dit Data.
-Là on peut dire que tu me connais bien. Bon je dois parti. Je reviendrais pour faire un petit repas.
-C'est quand vous le voulez Amiral John. Dit Diana.

L'Amiral John se diriger vers sa navette personnelle et monte à bord quelques secondes après le que les accès se ferment, la navette prend son envole et part en direction de la ville des anges, Los Angeles.
        Image
Toujours en Avant ... Jamais Reculé Face à l’Adversité ...
Commandant

Commandant
Roger45130
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 808
Photos: 0
Inscription: Mar Mar 27, 2012 3:57 pm
Localisation: Loiret, Centre
Pays: France (fr)
Hors ligne


Suivante

Retourner vers Dans une autre Galaxie


Qui est en ligne
Qui est en ligne
Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron